Des mille et une façons de quitter la Moldavie

C’est un roman sur la fuite. Des citoyens de Moldavie veulent à tout prix quitter leur pays pour être heureux ailleurs car le bonheur existe seulement en dehors de leurs frontières, surtout en Italie.

Ce livre propose un enchaînement de situations loufoques pour partir : emprunter un car discrètement pour rejoindre Rome et s’apercevoir que le poste frontière n’a pas été atteint, monter une équipe de hockey alors qu’aucun flocon n’est jamais tombé, un tracteur ailé, …

Nous sommes face à un monde complètement absurde. Comme toue création de ce registre, la fuite a deux visages : celui de l’aventure, drôle et enivrante ainsi que celui de la chute. Derrière le rire, il y a un drame profond et insurmontable. Parmi la foule de personnages croisés dans ce roman, un couple est un exemple parfait.

L’échec de la fuite en car provoque une dispute. L’homme ne comprend pas l’obstination de son épouse à partir, à déserter ce pays. Pour montrer sa détermination, elle ne voit qu’un seule solution, le suicide. Pensant qu’il réagira avant la fatalité, elle va jusqu’au bout.  Ne la croyant pas, il la laisse se pendre. Son corps restera même accrochée plusieurs jours à la branche de l’arbre, situé devant la maison. De la situation comique classique d’une dispute, Vladimir Lortchenkov en tire une tragédie qui rejoint une réalité terrible. A l’image des films d’Emir Kusturica, les personnages de ce roman portent profond malêtre.

Ce roman, traduit par Raphaëlle Pache, est publié chez Pocket au prix de 6.50€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s