Dictionnaire amoureux du théâtre

La collection des dictionnaires amoureux permet d’aborder toute sorte de sujets (Proust, vins, journalisme ou ici le théâtre) grâce au principe des entrées et au point d’une personne. Cette personne n’est pas forcément un spécialiste mais quelqu’un dont l’amour est si fort qu’il peut s’exprimer et se dérouler sur plusieurs pages.

Dans ce dictionnaire, c’est Christophe Barbier qui développe son amour pour le théâtre. Celui qui aujourd’hui est connu comme directeur de la rédaction de l’Express est un passionné de théâtre. Pour cet art, spectacle vivant ancestral, il est logique d’avoir fait appel à un spectateur. Seule la mémoire des comédiens et du public peut nous parler de ces moments vus et vécus.

Ouvrir ce dictionnaire, c’est faire un tour d’horizon très large du théâtre, allant des origines antiques jusqu’aux récentes créations parisiennes en passant par des noms et références mythiques. L’auteur explique bien sûr les origines de son amour (les auteurs, les pièces et les comédiens dont les noms et les répliques hantent l’imaginaire) et comment sa passion s’est renouvelée (là encore des auteurs, des pièces et des comédiens). Toutes ces entrées ont le goût d’une conversation intense entre amis. Cela peut se transformer en accord parfait (quand il s’agit de Delphine Seyrig, de Niels Arestrup), en regret partagé (en espérant voir Depardieu briller au firmament de la scène ou Fanny Ardant qu’on voudrait applaudir tout le temps). Parfois, le désaccord pointe son nez et on fustige Christophe Barbier de donner son point de vue. Mais c’est le principe de ce livre, l’idée du dictionnaire amoureux. Ce qui pourrait nous pousser à le laisser fermer nous pousse à le parcourir à nouveau. Chercher plus d’informations sur Constant Coquelin ou André Antoine (« inventeur » du rôle de metteur en scène), lire les belles pages sur les Guitry ou en savoir plus les théâtres mythiques (parisiens ou autres). Nous voyageons ainsi dans tous les lieux de la scène, toutes les époques du théâtre et tous les lieux mythiques. Le théâtre en ressort non pas dépouillé ou vidé mais auréolé d’un amour sans limite. Christophe Barbier s’attarde sur ces moments qui rappellent l’éphémère de ce spectacle vivant (à lire les notices sur le trac et sur l’absence).

L’amour imprègne ce dictionnaire et cette passion est communicative.

Ce livre est publié chez Plon au prix de 28€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s