L’homme qui ne disait jamais non

Scénario : Didier Tronchet

Dessin et couleurs : Olivier Balez

Tout commence dans un avion rempli avec deux hôtesses de l’air qui scrutent tous les passagers. L’une des deux, Violette, prépare son concours de profileur. Son regard se porte sur un visiteur banal, un homme anodin sur lequel elle n’a rien à dire. Elle est intriguée, d’autant plus qu’elle retrouve ce mystère ambulant une fois l’avion débarqué. Il ne s’est plus qu’il est et ce qu’il faisait dans l’avion. Violette pensant faire de ce cas d’amnésie son sujet de mémoire se lance dans l’aventure intérieure de cet homme : la recherche de la mémoire. Cette quête commence une simple anodine où les deux héros amassent quelques indices, le nom – Étienne Rambert -, l’adresse, le métier, la famille.

PlancheA_267271

Très vite, la découverte de deux corps, un chien et une femme enroulée dans un tapis fait sombrer Étienne dans une énigme douloureuse. Il ne sait pas comment mais il serait un assassin. Commence alors une succession palpitante de rencontres, de mystères et de révélations.

790461_05

L’histoire d’Étienne et de Violette prend des allures de comédie romantique et policière. A l’image de L’Homme de Rio, ce couple nous mène par le bout du nez dans un scénario rythmé et drôle. Les dessins et les couleurs d’Olivier Balez font preuve d’une réelle économie de moyens, focalisant l’attention du lecteur sur certains traits des visages. Ici, les yeux d’Étienne sont primordiaux à suivre et à lire, Violette et le lecteur attendant que sa mémoire livre les nombreux secrets de l’intrigue. Les décors surtout identifiés par les couleurs vives nous plongent dans de vraies ambiances, que ce soit celle d’un Paris morne que fuit Étienne ou celle de l’Équateur, fruit des espérances très colorés du héros amnésique.

La couverture présente ce couple improvisé fuyant une foule de carnaval envahissante. Bien qu’il ne dise jamais non, Étienne se retrouve emporté par l’impétueuse Violette et pris dans une folle envolée réjouissante.

Cette BD de Didier Tronchet et Olivier Balez est publiée chez Futuropolis au prix de 21€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s