Bosch Le jugement dernier

Scénario et dessin : Griffo

Glénat lance une nouvelle collection consacrée aux grands peintres. Après Courbet, David et Georges de la Tour, c’est Jérôme Bosch qui se retrouve au cœur d’une bande dessinée, ici totalement écrite par Griffo.

L’auteur imagine un parallèle temporel à travers une œuvre. Le lecteur se retrouve ainsi dans les Flandres du XVe siècle au côté de Bosch en pleine création. Ses tableaux épouvantent par les figures démoniaques qu’il peint. C’est pour lui un moyen de se débarrasser des mauvais esprits qui hantent le sien. Tout le monde le pense fou.

bosch.jpg

De nos jours, une jeune femme, Mathilde de Vlaeminck entreprend la restauration d’un tableau du maître flamand. Pour cela, il faut enlever le vernis du tableau, ce qui le vide de tous ses monstres. Bosch avait-il donc le pouvoir de contenir les démons grâce à son art?

Voici le point de départ de Griffo qui nous plonge dans une atmosphère fantastique contrastant avec son dessin très réaliste et précis. L’auteur de BD rend un hommage très fort au peintre flamand et à son prétendu pouvoir aussi génial qu’inquiétant. Griffo s’amuse également du regard des contemporains sur les artistes. Tout ce propos s’intègre parfaitement à l’histoire imaginée par Griffo.

Bosch Le jugement dernier de Griffo est publié chez Glénat au prix de 14.50€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s