Cris

Première Guerre Mondiale. Plusieurs hommes nous font avancer dans l’enfer des tranchées.

Il y a Jules qui, par un acte héroïque, a une permission. Il retourne vers la vie normale mais garde en lui les voix de ses camarades, ceux qui restent. Parmi ceux-là, il y a Boris et Marius qui tentent de trouver le fou dont les cris retentissent sans arrêt.Il y a également un gazé agonisant, Ripoll, Rénier, Barboni ou M’Bossolo.

Chacun leur tour, ces hommes nous parlent, nous livrent leurs sentiments, leurs impressions, leurs peurs et leurs obsessions. Ce livre est aux premières personnes. C’est une succession de monologues dont la mise en page rappelle celle du théâtre. Figure d’abord un prénom, ensuite sa voix et ses mots. Il n’y a aucun dialogue. Ce court roman englobe plusieurs parcours d’hommes qui ne sont plus eux-mêmes, qui ne sont que des machines de guerre, de la chair à canons.

Malgré les faits terribles, Laurent Gaudé, par son procédé, nous sensibilise à ces hommes et au drame horrifique qui leur ait imposé. Il nous permet d’atteindre une réelle intimité avec ces hommes qui perdent toutes formes d’humanité. Nous sommes dans la tête et le corps de chaque combattant, pas pour mieux ressentir le combat, ou le mouvement mais cerner la lutte pour rester en vie, dans leur tête surtout. Chaque homme doit s’accrocher à quelque chose pour ne pas être juste un soldat. La folie se révèle parfois la seule solution, une sortie de secours pour mieux attendre que les cris s’arrêtent.

Ce roman est publié au Livre de poche au prix de 5.10€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s