Sonar

Scénario de Sylvain Runberg

dessins de Chee Yan Ong

Ce comics aux sensations fortes débute, en 1994, une innocente discussion politique entre pêcheurs travaillant sur leur bateau. Les marins sont italiens et discutent de l’élection récente de Berlusconi. En quelques planches, la conversation dérape et le jeune Roberto massacre les autres.

image

Les auteurs nous transportent ensuite à Sydney en 2016 avec Alice. Pendant ses vacances, elle est contactée par son ex pour participer à des recherches sous marines sur un bateau enfoui et détenant des trésors réputés perdus. Alice rejoint cette aventure et constate des comportements étranges. Quelques membres de l’équipe subissent des migraines très douloureuses, ce qui le rend parfois très agressifs et très entreprenants. Ils sont au milieu de l’océan. Qu’est-ce qui peut les marquer comme cela, à part les profondeurs de l’océan?

image.jpeg

Les dessins en noir et blanc installent un réalisme qui glisse très rapidement dans une horreur froide. L’histoire utilise tous les codes pour créer une véritable tension. Le traitement permet une vraie progression vers la révélation frappante, ce mal qui attaque les êtres. La folie meurtrière est abordée psychologiquement. Ici, pas d’effets sanguinolents mais une lente montée de la folie dévastatrice des êtres. Ce comics nous plonge au fond des océans et au plus près des mystères comportementaux humains.

Sonar est publié chez Glénat Comics au prix de 14.95€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s