Trois jours et un vie

En décembre 1999, Antoine est marqué par la mort du chien du voisin, Ulysse. D’abord renversé, l’animal a été achevé froidement par son propriétaire, Monsieur Desmedt. Antoine perdit ainsi un repère. Il se retrouvait seul avec sa mère. Quelques temps après, le fils du voisin, Rémi, qui jouait parfois avec Antoine, disparut à son tour. Suivirent des douleurs profondes, une enquête de la gendarmerie, des battues et un secret de plus en plus difficile à dissimuler.

Il serait dommageable d’en écrire plus sur le livre de Pierre Lemaître. Même s’il ne s’agit pas vraiment d’un roman policier, le lecteur est quand même suspendu à une forme de suspense. L’échéance est plus dramatique que policière. Nous sommes au plus près des personnages, surtout des enfants. Parmi ces derniers, c’est Antoine qui nous intéresse. Par sa description de la ville de Beauval et des rapports avec les autres de son âge, l’auteur parvient à nous faire vivre ce fait divers autrement. Tout cette histoire n’est pas vu à travers les yeux d’un enfant mais à travers sa sensibilité et sa perception du monde. Les adultes font avancer l’histoire, d’une manière factuelle. Mais l’état d’esprit dominant reste celui d’Antoine. Il ne comprend par forcément les volontés des plus grands malgré les quelques films qu’il a vus. La jeunesse du protagoniste joue également sur la perception du temps, parfois insouciant, parfois pesant. A 12 ans, on veut rester un enfant. Le futur est toujours là, offrant de nombreuses promesses. Mais à cet âge, on ne fait pas de projet. Le drame au coeur de ce livre bouleverse cette vision. Antoine est obligé de penser à l’après, le futur devenant de plus en plus lourd.  Pierre Lemaître joue avec cela en racontant cette histoire sur 16 ans. Ce n’est que l’année 2015 qui apaisera 1999.

Ce roman souffre toutefois de certaines longueurs. L’équilibre entre le réalisme des mentalités et la dramaturgie de l’histoire n’est pas toujours maintenu. Certaines péripéties sont absolument formidables par leur simplicité, aussi efficaces que surprenantes. D’autres semblent un peu plus artificielles. Le ton réaliste sert énormément le livre et malgré quelques réserves, l’auteur parvient à installer le drame intérieure du protagoniste. Il est difficile de lâcher ce livre avant d’avoir atteint l’année 2015.

Trois jours et une vie de Pierre Lemaître est publié chez Albin Michel au prix de 19.80€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s