Descendre la rivière

Alex et sa femme Kay vivent à Bayport près de Toronto. Alex a quitté l’enseignement pour écrire. Ses journées sont rythmées par l’écriture de son deuxième roman et les moments passés avec son petit-fils, sujet d’inquiétude. Un jour, Alex reçoit une enveloppe contenant une mouche pour la pêche. Cet insecte réveille en lui une partie de son enfance en Irlande, celle aux côtés de son père, celle imprégnée de religion. Ne pouvant rester sans rien faire, il retourne en Irlande et revient sur les lieux qui ont meurtri d’autres enfants et bouleversé son enfance. Alex mène une sorte d’enquête motivée par cette mouche.

Alex s’adresse aux lecteurs directement. Il raconte son installation à Bayport et décrit sa nouvelle vie d’auteur. Ce ton de confidence caractérise les première pages. Pourtant, on s’interroge sur ces descriptions de pêche qui s’insèrent dans son récit. Il y a aussi l’apparition du Docteur. Est-ce un personnage du livre qu’Alex est en train d’écrire? Des souvenirs? Ces courts paragraphes désarçonnent tout en tranquillisant l’atmosphère. On a l’impression d’être dans le film Et au milieu coule une rivière de Robert Redford. Tout cela s’éclaircit avec le départ d’Alex pour l’Irlande. Le roman change alors de ton. La vie tranquille se transforme en roman noir. Alex entame une marche vers la vérité et le pardon.

En divisant son roman en trois parties (il y a 2 ans, en 1970 et 2 ans après), l’auteur ménage son intrigue haletante. L’installation d’un rythme tranquille au début permet de poursuivre avec une certaine angoisse, celle d’un passé pesant. Il utilise alors l’environnement et des personnages étonnants, le fameux Docteur qui reste insaisissable et Larry, qui se dit ancien flic. La relation forte que l’auteur installe son protagoniste et le lecteur permet à ce dernier de plonger dans les souvenirs douloureux d’Alex. La tranquillité du cours de l’eau laisse vite la place à des tourments profonds.

Ce roman, traduit par Christophe Mercier, est publié aux Editions Joëlle Losfeld au prix de 18,50€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s