Le coeur du pélican

Le roman commence par un monologue, celui de Joanna. Le ton est violent et rancunier. Elle nous parle de son mari disparu, Anthime, évanoui dans la nature. Ensuite, c’est un narrateur omniscient qui éclaire la vie de cette jeune femme, son enfance et surtout la rencontre avec la famille d’Anthime. Ce jeune garçon, sa soeur, Helena, et ses parents s’installent devant la maison de Joanna. Elle est tout de suite fascinée et son amour devient passionné. Anthime commence à faire parler de lui par ses capacités physiques. Il court, vite et bien. Il devient, grâce à un entraînement intensif, une vraie célébrité dans la ville, prenant le surnom de Pélican. Une faiblesse dans sa jambe stoppe immédiatement sa course, son désir de reconnaissance et la vie dont il rêvait. Nous découvrons ensuite sa vie monotone et pesante rongée par la frustration. Mais Anthime ne va-t-il pas prendre sa vie en mains?

Ce roman se compose de trois parties. Chacune s’ouvre par un monologue d’une des femmes de la vie d’Anthime (sa femme, sa soeur et son fantasme, l’amour de jeunesse) et se clôt par celle du protagoniste. Nous suivons son parcours, de son enfance prometteuse jusqu’à sa vie maritale médiocre. Tout au long du récit de destins croisés, une violence s’insinue. Elle s’exprime beaucoup plus directement avec les monologues. Cela agit comme des moments libérateurs car les personnages livrent enfin ce qu’ils ont en eux depuis longtemps. Cette violence, ce mépris, rappelle l’ambiance des cours d’école. Il semble que les personnages n’aient jamais quitté cette atmosphère.

L’écriture de Cécile Coulon est au plus près des personnages, de leur esprit et de leur corps. Il ne s’agit pas vraiment ici de sport car Anthime ne le pratique pas mais l’utilise pour briller. La mise en valeur du corps tant masculin que féminin devient un enjeu. Les descriptions du corps soit embelli et modelé par l’effort soit décrépi par le laisser-aller sont fascinantes. Chaque personnage demeure une icône pour son entourage, ce qui les enferme dans un rôle. Ce qui fonctionne dans ce roman est la capacité de l’auteure à dérouler le fil psychologique et pousser ses personnages au plus loin. La fin présente toutefois des embardées un peu déconcertantes avant d’installer une sérénité très émouvante. Cécile Coulon réussit à atteindre le coeur en perçant la superficialité de chacun des personnages.

Ce roman de Cécile Coulon est publié aux Points au prix de 6,90€.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s