Fantasio se marie

Scénario et dessin de Benoît Feroumont

Couleurs de Christelle Coopman

La nouvelle aventure de Spirou commence en 1942 en Belgique. Une mère et sa fille s’enfuient de leur maison, tenant entre leurs mains un collier mystérieux. Quelques décennies plus tard, Fantasio emmène Spirou chez l’impératrice de la presse féminine, Suzanne Gallantine. Cette femme possède un bijou attisant de nombreuses convoitises. A peine arrivés dans l’immeuble, les deux héros tombent sur une voleuse. Elle leur échappe à cause de l’inattention de Fantasio. Il est perturbé par ses prochaines fiançailles avec la fille de Suzanne Gallantine. Laissant Spirou seul, la place est vite prise par Seccotine qui sera d’une aide précieuse pour mettre la main sur ce fameux collier…

spirou.jpg

Depuis quelques années, Dupuis a lancé une série pleine de surprises. Le principe est simple. Un ou plusieurs auteurs s’approprient tout l’univers de Spirou. Ici, c’est Benoït Feroumont, auteur du Royaume, qui nous embarque dans une nouvelle aventure. L’histoire est très construite. Il y a le motif de l’enquête, la recherche du fameux collier, le tout entouré de personnages secondaires très bien croqués. L’autre idée est justement de faire bouger les positions des personnages. Fantasio s’efface au profit de Seccotine qui apporte une énergie folle au récit. L’auteur en profite pour non pas féminiser l’univers mais confronter Spirou et ses quelques anachronismes aux femmes d’aujourd’hui. Il y a Seccotine avec qui la cohabitation offre de très beaux dessins et un décalage très drôle. Il y a la policière, la richissime Suzanne, la fiancée de Fantasio et les voleuses. Mais l’histoire réserve d’autres surprises.

spirou.jpgLes dessins vont dans la continuité du principe de la série. Tous les personnages sont dessinés avec le respect du style de chaque auteur. Benoît Feroumont ne se prive pas de cette liberté pour repenser l’univers et jouer sur le décalage de Spirou et son entourage. Il montre à quel point son héros est rigide par rapport à la souplesse féminine. La grande question est de savoir comment le groom s’adaptera à cette réalité qu’il a semblé oublier. Derrière l’humour distillé dans les attitudes, les situations et les accessoires, cette histoire n’oublie pas la noirceur d’une époque. Cette BD commence en 1942 et l’ombre de l’occupation allemande est présente derrière de nombreux personnages, surtout les plus riches. Le siège bruxellois de la Gestapo devient par exemple celui d’une entreprise. Cet album s’amuse à replacer Spirou, cet héros sans âge, dans un monde plus réel et plus sensible aux autres sans oublier la magie de l’aventure.

Le Spirou de Benoît Feroumont est publié chez Dupuis au prix de 14,50€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s