Et puis après

La journée commence un peu comme toutes les autres pour Yasuo, directeur syndical des pêcheurs du village. Il ressent une légère différence. Il  y a quelque chose dans l’air qui menace. Yasuo a raison. Un tsunami déferlera quelque heures après sur son village. Il aura juste le temps de prendre le large, en y menant tous ses collègues pour observer la destruction de son cadre de vie.

Ce roman est prenant dès ses premières pages. Le point de vue de Yasuo nous fait tout de suite comprendre son quotidien et le terrible tourment rencontré, le tsunami. Les quelques pages consacrées à sa vie sur son bateau attendant que le calme revienne sur la terre sont les plus réussies. Ce huis clos maritime permet à l’auteure d’explorer la seule activité possible du protagoniste, la réflexion. Il ne peut que supposer ce qui est arrivé à sa famille, à ses proches et à son village. Plus rien ne le relie ni aux autres ni à la réalité. Cet isolement est vraiment bouleversant. Quant Yasuo revient auprès des siens et reprend sa vie au milieu des destructions, l’intensité dramatique s’estompe assez vite. Le roman ressemble alors plus à une sorte de reportage, de documentaire, proche de personnage face au déferlement de la nature mais avec peu d’empathie. Cette distance entre l’auteure et les personnages n’empêche pas l’apparition d’idées étonnantes. Que ce soit le bâtisseur effaré face à toutes ces maisons détruites ou la mère ne reconnaissant pas sa propre fille, Kasumiko Murakami met en scène des situations fortes qui ne laissent pas indifférent. Mais peut-être qu’un lien émotionnel entre ces moments éparpillés aurait pu atteindre la même intensité des premières pages?

Ce roman de Kasumiko Murakami et traduit par Isabelle Sakaï est publié par Actes Sud au prix de 13,80€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s