Vagabond

Un homme dont le nom et les particularités resteront secrètes loge dans un hôtel et passe ses soirées à jouer du blues dans le club de Mitch. Il semble évoluer dans un brouillard où ni le temps ni le lieu n’ont vraiment d’importance. Seule une femme peut le sortir de cet état. Un soir, il en croise une, qui illumine son présent. Un autre soir, c’est une femme du passé, Alicia, qui le replonge dans ses souvenirs, la violence de l’amour et les douleurs d’une vie. Il doit alors la retrouver et la rencontrer.

A l’heure où la ville et les étangs disparaissaient dans la même obscurité, l’homme se leva en prenant appui sur les hanches de sa guitare. Il s’étira longuement. Des rivières arides cerclaient ses yeux et des croûtes de suie aux encoignures témoignaient qu’il avait dormi un temps. Il posa son instrument contre l’arbre dont il connaissait le nom au matin, et ses doigts engourdis et rigides depuis une quinzaine d’heures se détendirent lentement. L’homme tenta de faire quelques pas, comme un danseur qui apprendrait un pas de tango, ou comme un vieil homme étonné que le vide puisse encore le soutenir. L’infini et l’inconnu droit devant. 

Le mystère entourant le protagoniste pourrait empêcher la lecture de ce livre. En effet, cet homme restera un homme, juste un homme, sans nom, sans physique, pendant tout le roman. Malgré la distance délicate installée par l’auteur, le lecteur est séduit par ce personnage en plein brouillard. Au cours du roman, une intrigue policière dans la continuité poétique du commencement installe un suspens humain et psychologique. En concentrant ses mots sur les décors, les personnages croisés et les accessoires (notamment la guitare), Franck Bouysse parvient à nous guider dans cette errance. Manipulant astucieusement les oublis et le manque de repères, l’auteur installe une poésie pour parler autant du vide actuel du personnage que des douleurs de son passé. Le temps et les lieux disparaissent alors. Sur ce chemin difficile où chaque jour ressemble au précédent et préfigure le lendemain, les rencontres aussi courtes soient elles se transforment en véritable lumière. La vie fait alors son entrée dans l’errance de l’homme, créant des instants où il est obligé d’interagir avec le monde. Ainsi, le chemin qui le mène à Alicia est ponctué de regrets, d’espace rance et de déception. Cette histoire apporte toute une palette d’émotions et cet homme qui n’a aucune prise sur la réalité devient touchant. L’auteur fait alors parler l’essentiel de l’être humain.

Ce roman est édité par La Manufacture de Livres au prix de 9€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s