Confessions d’un enragé

Histoire et dessin de Nicolas Otero

Liam a froid et n’arrive pas à ouvrir les yeux. Il raconte son histoire qui commence à Rabat dans les années 1970. Il a été mordu par un chat porteur de la rage. Malgré les soins inoculés et un départ en France, Liam sent la présence de cet être malade devenant de plus en plus maléfique, le chat. Liam est submergé par une sauvagerie et une rage destructrice.

oteroConfessionsdunenrage-6.jpg

Cette BD est un mélange entre la biographie fictive d’un mal être et un récit fantastique. Le dosage fonctionne très bien car l’auteur utilise la puissance fantastique et horrifique de son histoire sans oublier les émotions provoquées par le personnage. Par intermittence, un médecin diagnostique le personnage et son comportement. Ces incursions très réalistes apportent un aspect plus distant, à l’image d’un documentaire. La rondeur des traits et la chaleur de l’enfance marocaine sont confrontées à la violence des couleurs utilisées pour le fantôme de ce chat. Sans être caricatural, l’histoire est prenante par la vivacité du protagoniste. Liam est rongé de l’intérieur et seul un apaisement intérieur permettra de le sauver. L’utilisation de la rage permet de remettre en perspective les étapes d’apprentissage de la vie : l’adolescence, l’amour,… Ces moments atteignent ici une puissance tragique.

Cette BD est publié par Glénat au prix de 25€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s