Le bleu des abeilles

À dix ans, la narratrice quitte l’Argentine de Videla pour rejoindre sa mère réfugiée en France tandis que son père est emprisonné à La Plata. Elle est enthousiasmée par la découverte d’une nouvelle langue, de nouvelles rencontres. Mais son esprit est bien sûr marqué par son père, emprisonné et loin d’elle.

Ce qui est bien, avec les lettres, c’est qu’on peut tourner les choses comme on veut sans mentir pour autant. Choisir autour de soi, faire en sorte que sur le papier tout soit plus joli. La neige et le givre en plein mois de janvier, au moment même où à La Plata on asperge son visage d’eau fraîche pour supporter la moiteur de l’été, c’est vrai. Et les flaques d’eau glacées, brillantes comme des miroirs qui ne demandent qu’à être brisés en plein de petits morceaux, plus d’une fois, je les ai vues depuis la fenêtre de ma chambre – durant les longs mois d’hiver, dans les allées de la cité de la Voie-Verte, au Blanc-Mesnil, on aurait dit qu’elles dessinaient des chemins en pointillés. 

Laura Alcoba, marquée par des images de sa jeunesse, décide de raconter ses premières années et son départ de l’Argentine pour la France. Le ton est celui d’un adulte plein de tendresse pour son passé et l’être qu’il fut. La sincérité de la narration touche et permet d’enchaîner très facilement tous les souvenirs de cette jeune immigrée. Au milieu de ce récit, on comprend tout de suite l’intérêt des images qui ont justifié ce roman. Il y a les idées simples et drôles (la journée du rab’ à la cantine, la relation entre les enfants…) et celles plus troublantes. Par exemple, l’importance des lettres et le chagrin provoqué par l’éloignement du père donnent des passages magnifiques. Tout l’amour de l’autrice pour les langues et notamment le français (sa révélation lors du première rêve en français) imprègne toute la lecture. Ce roman est léger mais loin d’être quelconque.

Ce roman est publié par Folio au prix de 6,60€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s