Les cahiers japonais, un voyage dans l’empire des signes

Scénario et dessin d’Igort

Igort est l’un des rares auteurs occidentaux à avoir travaillé au Japon. Il se replonge dans ses carnets, ses souvenirs et ses références culturelles pour livrer un récit-témoigagne sur l’empire des signes.

igort.jpg

Cette BD – la première que je lis de cet auteur – est une plongée pleine de tendresse et d’admiration dans la culture japonaise. L’auteur, en démarrant par son départ au Japon, parvient à mener une narration claire et équilibrée. Il raconte ce qu’il fantasmait du Japon et ce qu’il a vu et vécu. Le texte varie entre l’intimité (du voyage, du travail et de la découverte) et le portrait généraliste nécessaire pour comprendre le pays. C’est une sorte de guide de voyage intérieur.

igort 2.jpg

Que ce soit le travail lui-même, les coutumes ou les artistes rencontrés,  l’auteur ne se perd jamais dans des anecdotes nombrilistes. Il passe facilement d’un sujet à l’autre, témoignant des bouleversements rencontrés lors de son installation. Cette BD révèle autant de lui – auteur devenant narrateur et protagoniste – que du pays et de ses habitants. Très rapidement, la lecture est menée par un souffle de la découverte pour cette culture. Cet appétit culturel se retrouve également dans les dessins, foisonnement visuel marquant, mélange de créations propres, de références précises et d’observations fines. Cette euphorie ne se disperse jamais grâce à la clarté de la narration.

Cette BD est publiée par Futuropolis au prix de 24€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s