Il se passe quelque chose

De janvier à juillet 2016, Jérome Ferrari a écrit une vingtaine de chroniques pour le journal La Croix. Revenant sur les moments politiques marquants, il détaille en quelques pages une réflexion sur des sujets aussi divers que le pays, le repentir, la langue ou la classe politique.

Tout le mystère est là : quels que soient les efforts qu’on fasse pour le nier, du seul fait de notre arrivée dans un monde que nous n’avons pas choisi, nous appartenons à une histoire; et ce fait n’a rien à voir avec la responsabilité morale qui nous incombe en tant qu’individus – il n’a donc rien à voir avec le repentir ou la mise en accusation. (…) Assumer son héritage n’a rien à voir avec le repentir car il n’existe rien de tel qu’une responsabilité morale collective. 

Dès la préface, le lecteur est prévenu. Jérôme Ferrari a conscience des limites de l’exercice de la chronique régulière dans un journal. L’édito est un art délicat qui doit toujours se placer dans une démarche d’élaboration critique. La vingtaine de chroniques présente un intérêt grâce à la construction resserrée autour des mêmes thèmes. Au moment de la rédaction, la France est marquée par les actes de terrorisme et le débat sur la déchéance de nationalité. Jérôme Ferrari parvient à attaquer ces sujets délicats par le langage et les mots. En décortiquant les tics et la manipulation de la politique (la tactique, la communication, l’emballement médiatique…), il développe un point de vue passionnant. Il se concentre sur les mots employés car ce sont les bases de toute pensée politique. Leur utilisation n’est pas anecdotique car elle reflète une vision, une idée et un projet même si cela n’aboutit pas. Ces chroniques sont le point de vue d’un homme – citoyen lambda – qui a l’intelligence de s’approprier la politique et l’amener sur son terrain, celui des mots. La confrontation est donc égale et enrichit le regard porté sur ce monde aussi fascinant que détestable.

Cet essai est publié par Flammarion au prix de 12€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s