Les tuniques bleues « Carte blanche pour un bleu » (tome 60)

Scénario de Raoul Cauvin

Dessin de Willy Lambil

À la suite d’une sanglante bataille n’ayant laissé que peu de survivants dans le 22e de cavalerie, le sergent Chesterfield a totalement perdu conscience. Sourd, muet, le regard vide, assis sans bouger sur un fauteuil roulant, il ne semble pas plus vivant qu’une courgette. À tel point que le haut commandement pense à s’en débarrasser. Le caporal Blutch, camarade loyal, prend sa défense face à l’état-major et obtient carte blanche pour tenter de ramener à la vie son supérieur. Il a trente jours, pas un de plus, pour essayer désespérément et par tous les moyens de faire réagir le sergent.

tuniques 1.jpg

Le plaisir est toujours intact de retrouver Blutch et Chesterfield. Les deux auteurs connaissent très bien leurs personnages et s’en amuse. Le scénario est un canevas typique des célébrations (le 60ème album), les auteurs parviennent à manipuler la relation entre les héros et rappeler leurs précédentes aventures. Ce qui marque bien entendu est le regard très fort sur la guerre. L’album commence par un drame, un massacre voulu par quelques hommes. C’est une véritable injustice qui hante l’histoire et Blutch reste ce personnage irrespectueux, amoureux de sa monture et antimilitariste à souhait. Au milieu de ce sombre univers et terrible histoire, les gags sont très bien amenés et l’accumulation installe un rythme qui fait oublier les faiblesses du scénario.

Cette BD est publiée par Dupuis au prix de 10,60€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s