Sans lendemain

Billie Dixon, malgré ses espoirs d’être plume à Hollywood, obtient le job de commercial pour un petit studio de production. Elle arpente donc le Midwest pour vendre des films mineurs. Ses premiers pas l’amènent dans un bled paumé d’Arkansas où le cinéma est jugé démoniaque. Billie tente de négocier avec le Pasteur, homme aveugle marié à une femme irrésistible. Ces deux rencontres vont complètement bouleverser le planning de Billie.

Les tâches rouges avaient disparu. Les ténèbres aussi semblaient avoir diminué à mesure que mes yeux s’habituaient. Je parvenais à discerner sa silhouette, debout à côté du banc, à quelques mètres de moi. Je ne dis rien. Tout ce que je pouvais dire risquait de l’enrager. S’il avait prévu de me tuer, il faudrait que je sois prête à me déplacer rapidement. Plus nous parlions sans qu’il me tape dessus, plus j’avais de temps pour retrouver ma vision et mes esprits.

Les premières pages de ce roman nous plongent dans une Amérique double. D’un côté, Hollywood, un petit studio, un monde mené par l’argent où de trop nombreuses personnes tentent de travailler. De l’autre, une ville profonde et perdue où une certaine peur existe, celle du Diable. Ces deux facettes donnent lieu à des paragraphes efficaces grâce à l’écriture ciselée de l’auteur. Nous sommes plongés dans les années 1940. Jake Hinkson parvient également à créer très rapidement des personnages secondaires forts et très intéressants. Le duo de la justice, un frère et une sœur complémentaires, est très réussi. Il devient un point de repère dans la narration et permet de très belles scènes jusqu’à la fin. Face à eux et autres habitants du village, Billie est une forte tête, personnage avec certains aspects bancales. Sa détermination est indiscutable, ce qui nous attire tout de suite vers elle. Mais le personnage n’est pas très crédible en séductrice lesbienne, élément essentiel de l’histoire. Finalement, sa relation avec la femme du Pasteur, moteur de nombreux enchaînements, n’est pas vraiment installée. Jake Hinkson compte sur la passion de l’instant mais cet effet n’est pas optimum. L’une des richesses de cette histoire est la surprise. Le roman commence comme une histoire d’amour passionné avant de prendre tous les codes d’un procès pour se terminer en road movie. L’auteur garde la même énergie pour chaque narration et nous entraîne loin, porté par une héroïne captivante.

Ce roman de Jake Hinkson, traduit par Sophie Aslanides, est publié par Gallmeister au prix de 19,90€.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s