Les Fantômes d’Hispaniola

Scénario de Fred DUVAL, Jean-Pierre PÉCAU et Fred BLANCHARD
Dessin et couleurs Dim. D

En juin 1802, à l’issue d’une cérémonie vaudoue, l’écossais Walker O’Reilly organise la libération de Toussaint Bréda que d’autres démons blancs s’apprêtent à exiler par-delà l’océan pour mourir dans une geôle française. Toussaint ne se nomme pas encore Louverture mais, depuis 11 ans, il combat les blancs avec l’aide des Loas pour libérer son île. Il est encore loin de s’imaginer le grand destin qui s’offre à lui.

jourJ-T35-4.jpg

La série JOUR J dont c’est le 35ème tome brille par son inventivité et sa fougue. Les personnages et les situations sont tellement fortes qu’ils révèlent la force de l’Histoire et celle de l’imagination des auteurs, la réalité et le pas de côté proposé. Ici, Toussaint Louverture, héros de la révolution haïtienne qui portait les idées des Lumières et celles de la Révolution Française mais mourut en France sans avoir vu l’Indépendance. Les auteurs imaginent un destin plus glorieux et plus complet à Toussaint qui devient libérateur des Noirs sur le continent américain. Ils lui ajoutent un second, un ami, un sauveur venu d’Irlance, Walker O’Reilly. Celui-ci est un homme déterminé, droit, maltraité par les Anglais et guidé par une foie sans limite. Cette lumière apporte beaucoup de force à la narration. Il y a un élan de libération et d’idéal prenant qui ne nous fait pas oublier le début mystique de cette BD. La cérémonie vaudoue réinterprète cette idée d’un pouvoir choisi par le Ciel et par les esprits. On peut même y voir un jeu avec le dystopie, exercice de détourner légèrement un événement de l’Histoire et d’observer les changements minimes ou immenses. La cérémonie des premières pages est une illustration de la dystopie, comme ces dieux qui intervenaient dans la vie d’Ulysse ou d’Achille. Cette ambiance permet aux auteurs de développer l’idée de la légitimité du pouvoir, sujet qui revient souvent par le personnage de Walker (un Irlandais qui ne manque pas de rappeler la guerre menée par les Anglais). De cette question de pouvoir divin, découle l’égalité des peuples, notion qui existe dans un modèle non pyramidal. L’aventure de Toussaint Louverture est ainsi ponctuée d’un vrai questionnement politique, apportant espoir et déception. Les dessins travaillent également ce contraste en travaillant beaucoup sur les personnages. Les visages, les corps évoluent dans des décors souvent très épurés mais habités par la lumière. Ces hommes détruisent un ordre établi pour bâtir un nouveau monde. Mais le vide apparaît et la solitude également. Un sentiment de chute apparaît alors. La réalité venant bousculer les illusions et les espoirs.

Cette bande dessinée est publiée par Delcourt au prix de 15,50€.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s