Et rien d’autre

Ce livre nous mène dans la vie de Philip Bowman, de la Seconde guerre mondiale jusqu’aux années 1980, de son premier mariage jusqu’aux tentatives de nouvelle union, de son divorce aux autres séparations, de ses rencontres littéraires aux soirées mondaines de l’édition. Ce livre est juste cela, la vie d’un éditeur newyorkais et beaucoup plus, des dizaines de vies marquées par le passé. En parallèle de la vie de cet homme, James Salter nous emmène dans celle des personnages secondaires. Par exemple, un collègue de Bowman, éternel célibataire, rencontre une femme incroyable connaissant le bonheur jusqu’à sa disparition tragique.

Ce livre raconte des hommes et des femmes voulant trouver leur place, parfois aveuglés par le besoin de se marier, de mieux s’intégrer à leur société, à leur époque. Ils sont tous à la recherche du bonheur. La découverte la plus réjouissante et la plus apaisante pour ces personnages est de s’apercevoir qu’il en existe plusieurs formes. Toutefois, alors qu’ils avancent vers une vie rêvée, les personnages sont toujours touchés par une certaine mélancolie. Le poids du passé, le regret de quitter un certain confort, imprègnent chaque esprit.

La lecture et la découverte de ces vies sont riches de sensations. Il y a la nostalgie mais également de la sensualité, du romantisme et une profondeur incroyable. L’auteur arrive à bouleverser et à émouvoir. Tous les personnages tentent de résister à la tentation de plonger dans le passé pour privilégier le plaisir du présent et le mouvement du futur.

Ce livre de James Salter, traduit par Marc Amfreville, est publié au Points au prix de 8,10€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s