Ceci n’est pas une ville

Laure Murat, professeure de littérature française à l’Université de Los Angeles, pose la question de la relation entre une personne et une ville. Réunissant des extraits d’un journal de bord et des réflexions mêlant gastronomie, cinéma et patrimoine, elle voyage à travers Los Angeles.

Je parle d’une expérience globale, d’une alchimie, d’une disposition au désir et au plaisir, de sensations d’un corps en milieu urbain. Je parle d’émotion, et d’un certain état de tension provoqué par des rencontres d’un soir mais par une ville, je cherche à comprendre le pouvoir qu’elle a de modifier une personne et sa façon d’appréhender le monde, je m’interroge sur l’impact d’un environnement sur l’humeur, les sens et l’esprit. J’essaie de concevoir ma place dans le paysage. 

Ce livre est un ensemble de réponses à une seule question bien définie : comment peut-on tomber amoureux d’une ville ? Partant de sa situation personnelle, Laure Murat parle de Los Angeles, d’elle et de leur relation. Cet essai pose très bien sa problématique, ce qui permet à l’auteure d’explorer de multiples pistes. Ce texte a des allures de guide du routard, de guide gastronomique, de journal intime, de critique (cinématographique et littéraire). Le point commun est la ville dans laquelle tous ces moments se passent. Malgré la diversité des sujets, le livre n’est pas brouillon, il est collectif, il est pluriel. Bien que Laure Murat refuse l’idée d’une relation amoureuse, son livre ressemble à un livre d’amour. Elle nous raconte tout ce qu’elle a vécu, pensé et ressenti dans cette ville, ce qui la relie alors à Los Angeles et ce que Los Angeles a permis. L’attrait de ce livre tient à cette écriture très intime et chaleureuse et à cette idée qui pourrait paraître incongrue à l’heure de la mondialisation : un territoire permet des choses uniques et personnelles. Laure Murat est vraiment passionnante quand elle parle des connexions entre elle et cette ville grâce à la lumière (de très beaux passages sont consacrés à cela), à sa nourriture, à sa végétation et son urbanisme. Laure Murat utilise les cinq sens pour concrétiser les contacts avec la ville. Ce livre est comme toute histoire d’amour. Il met en scène des situations vécues par tous tout en apportant des moments propres et personnels.

Ce livre est publié par Flammarion au prix de 16€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s