Pour la peau

Cette auto fiction d’Emmanuelle Richard rappelle, par sa première phrase, le début d’Aurélien de Louis Aragon (« la première fois qu’il vit Bérénice il la trouva franchement laide »). Mais cette fois-ci, le point de vue a changé. C’est la narratrice, derrière laquelle se trouve l’auteure, qui décrit comme « quelconque sinon laid » l’homme qu’elle aimera ou tentera d’aimer pendant plusieurs mois.

Ce roman n’est pas une comédie romantique mais un drame romantique. Emma se sépare de son compagnon et fait la connaissance hasardeuse d’E. Il lui fait visiter un studio. Ils ont une certaine différence d’âge. Ils commencent à s’aimer. Emmanuelle Richard nous livre toute son histoire avec cet homme. La force du roman est que c’est une histoire manquée. Dès le début, nous sentons que, malgré l’amour s’exprimant, cette histoire ne marchera pas. Malgré les gestes et les attentions, cette femme et cet homme n’arrivent pas à construire. Emmanuelle Richard interroge donc chaque ingrédient : le temps, l’espace et l’individu. Au fur et à mesure, se pose la question de l’équilibre à la base d’une histoire d’amour. Qu’est-ce qui fait que deux personnes arrivent à être ensemble, à partager sans se sacrifier? L’un va trop vite, se révèle, l’autre non. Inversement.

Nous faisons le tour de tous les ponts entre les personnages, comme par exemple leurs échanges de sms. Il est surprenant de lire ce genre de correspondance, normalement secrète. On comprend les incompréhensions de ce moyen de communication. Les gens ne mettent que des mots sans être sûr du ton donné. Pourtant, les deux personnages se trouvent, ce qui donne lieu à des moments magiques, quand les deux corps se rapprochent et se parlent. On comprend alors que les personnages se battent pour leur histoire. Mais il y a toujours quelque chose qui est contre eux. Il est difficile de terminer une histoire et d’admettre, malgré les bons et beaux moments, que cette histoire n’en est pas une. Ce constat déchirant n’amène peut-être pas autant d’émotion qu’on pourrait l’espérer.

Ce roman d’Emmanuelle Richard est publié aux Editions de l’Olivier au prix de 18€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s