Soleil froid, tome 1

Scénario de Jean-Pierre Pécau

Dessins et couleurs de Damien

En 2030, un homme évolue accompagné d’un robot de portage à 4 pattes. Il cherche quelque chose ou quelqu’un. Jan, c’est seulement par son prénom que nous le connaîtrons, abat des loups, un véritable danger. Cet animal, comme d’autres, représente une menace car ce ne sont plus des êtres vivants mais des chimères. Ces quelques informations nous parviennent par les dialogues quand Jan rencontre, à sa grande surprise, d’autres êtres humains. Ceci est une denrée rare depuis l’arrivée du virus qui a également atteint le monde animal faisant des oiseaux, des chats ou des loups de terribles prédateurs. Ce récit post apocalyptique est ponctué de flash backs de la vie de Jan qui expliquent un peu son parcours psychologique. Jan, malgré son passé douloureux, devient malgré lui, l’éventuel sauveur. En effet, il est missionné pour trouver un laboratoire détenant peut-être l’anti-virus.

001.jpg

Ce premier tome a bien sûr pour but de bien lancer la série, à savoir éveiller une grande curiosité (pour le héros, pour la tragédie virale et l’ambiance crue) et poser certains éléments narratifs. Les choix faits dans cette BD sont très agréables. Ici, pas de narrateur omniscient donnant toutes les informations contextuelles. Le lecteur débarque littéralement avec Jan. Tout ce qu’il sera passera par cet homme peu bavard et abrupt. Les flash backs, loin de trop en dire sur le protagoniste, permettent de comprendre un état d’esprit. L’histoire ne s’embarrasse pas de digressions scientifiques mais met en scène la peur du virus, d’un ennemi invisible. Mais celui-ci peut prendre la forme d’un animal et dès la moindre apparition d’un oiseau (en 2030) ou d’un chat (dans les flash backs), la pression monte rapidement. Les effets scénaristiques sont très réussis.

007.jpg

Quant aux dessins, ils mettent l’accès sur les êtres, ceux en éternel danger. Les décors sont juste esquissés. Le dessinateur s’intéresse aux cicatrices et aux marques portées par les personnages. Ce contact cru amplifie la fatigue et la certaine désillusion de ces survivants. Les ambiances colorées choisies fluidifient la narration avec une véritable efficacité.

Le tome 1 de Soleil Froid est publié chez Delcourt au prix de 14,50€.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s